ELABORATION

Le Rosé est un vin à part entière.

Définition du Rosé
adjectif : qualifie la couleur rosée d'un vin
ou nom : qualifie un vin de couleur rosée.

Il existe 2 types de Rosés.

 

1. Les Rosés de pressée

Principalement élaborés dans les zones méridionales sur le pourtour méditerranéen, ces rosés sont issus de pressées directes de grappes à peaux (pellicules) noires.
Le principe est de ne pas laisser les jus au contact des peaux qui apportent les anthocyanes, c'est-à-dire la couleur, étape nécessaire pour l'élaboration des rouges.
Ainsi séparés rapidement des matières solides, ces jus clairs, volontairement recherchés, commenceront leur fermentation séparés de leurs bourbes préalablement décantées.
Possédant peu de tanins issus de la peau, ils ne seront pas aptes au vieillissement.
Les cépages principaux sont : le Grenache, le Cinsault, le Roll, le Mourvédre, la Syrah, le Carignan, l’Aubun.

Leur couleur rose pâle permet de les identifier et de les classer en vin rosé de pressée.
La palette de couleur va du rosé presque blanc ou rosé pâle et finit sur des couleurs saumonées.

Le vigneron veillera que la fermentation soit la plus longue et douce possible grâce au maintien des températures autour de 16 degrés afin de préserver la délicatesse de ces vins fins et légers.


2. Les Rosés de saignée

Produits principalement dans l’arrière-pays méditerranéen, ils sont plus colorés et plus gras. Par conséquence, ils ont également plus de volume en bouche.

Contrairement aux rosés de pressée où la couleur la plus pâle possible est recherchée, le rosé de saignée consiste à laisser macérer le jus clair au contact des peaux afin qu'elles apportent une coloration plus soutenue.
Toute la difficulté est de ne pas laisser cuver trop longtemps au risque de "basculer" sur des goûts de vin rouge ; C'est pourquoi, il convient de laisser 12 à 14 heures de cuvaison pour travailler en toute sérénité.

Une fois la couleur obtenue, le vigneron procèdera à une ponction partielle du jus situé sous le gâteau de marc composé de peaux qui flottent sur le moût.
Cette ponction est appelée saignée.

Le prélèvement partiel au bas de la cuve permet de garder la finesse des jus.
Pris trop prés du "gâteau de marc", les jus restés en contact direct avec les peaux, seraient moins élégants et plus "durs" et se rapprocheraient des goûts des vins rouges.

Leurs couleurs sont : rose framboise, grenadine, œil de perdrix...

Une fois séparé des peaux, ce nouveau moût rosé commencera sa fermentation.
Là encore, un suivi rigoureux des températures permettra de préserver leur finesse et saveur. Il convient de se situer au plus près de 16 degrés pour une fermentation plus longue et tout en douceur.
Rosés de pressée et de saignée
Rosé de pressée
/ Rosé de saignée
Haut de page Haut de page